4 janvier 2019

Comment gérer la comptabilité du Bitcoin ?

Suite à l’engouement qu’ont suscités les crypto-monnaies tels que le Bitcoin ou encore l’Ethereum, une question primordiale se pose pour les entreprises, quel traitement comptable appliquer pour ces monnaies ? En effet, de plus en plus d’entreprises font recours à la crypto-monnaie pour diverses opérations telles que des paiements, du trading mais également des dons.

En l’absence de normes et de réglementation à ce sujet, que faire ?

Qu’est ce que le Bitcoin ?

Tout d’abord, il est important de définir ce qu’est le Bitcoin.

Créé en 2008, par un homme ou une femme dont personne ne connaît l’identité, le Bitcoin est une monnaie numérique qui s’oppose à la monnaie physique tel que les billets et les pièces. La différence entre le Bitcoin et les transactions numériques classiques est la décentralisation. C’est à dire que, lors d’une transaction financière, la transaction s‘effectue directement entre les deux utilisateurs. Il n’y a aucune transaction avec les banques ou autres organismes financiers.

Pour fonctionner, le Bitcoin dépend de la mise en place de la Blockchain (chaîne de blocs). Il s’agit d’un grand registre qui référence l’ensemble des transactions financières. Ce registre dématérialisé est découpé en plusieurs blocs qui sont liés entre eux. Cette blockchain ne peut être modifiée, dû au fait que chaque transaction inscrite dans le registre est protégée par des signatures électroniques. Une clé chiffrée est communiquée à chaque utilisateur pour utiliser ses bitcoins.

Pour que la blockchain puisse fonctionner, des utilisateurs que l’on appelle des mineurs, utilisent la puissance de leurs ordinateurs pour réaliser des calculs informatiques nécessaires à la vie de la chaîne. Chaque transaction est vérifiée par ces ordinateurs.

Un nouveau Bitcoin est mis en circulation pour chaque bloc miné. Le mineur est rémunéré en monnaie virtuelle pour chaque bloc miné.

Blockchain Bitcoin
Bitcoin with blurred city abstract lights background

Comment obtenir des Bitcoin ?

Pour obtenir des Bitcoins, il suffit simplement de l’acheter avec des euros. Pour cela, il existe des bureaux de change qui prendront une commission sur l’achat. Cette commission peut monter jusqu’à 10%.

En plus de la méthode classique, il est possible d’acquérir des bitcoins en acceptant cette crypto-monnaie comme moyen de paiement. De nombreux sites ont intégré le Bitcoin comme moyen de paiement tel que Wikipédia, WordPress ou encore même eBay.

Enfin, la dernière solution pour obtenir du Bitcoin est le minage. Comme expliqué plus tôt, les mineurs utilisent la puissance de calcul de leurs ordinateurs pour résoudre les problématiques mathématiques et être rémunéré en Bitcoin.

Aujourd’hui, les mineurs utilisent des ordinateurs spécialement conçus pour miner. Il n’est plus possible de faire ça sur son simple PC. Suite à l’intérêt des gens pour le Bitcoin, les mineurs se réunissent en groupe que l’on appelle “pool” pour partager leur puissance de calcul.

Quel enregistrement comptable pour le Bitcoin ?

Le Bitcoin n’ayant pas de cours officiel, ce dernier ne peut être considéré comptablement comme l’euro. Il faut donc prendre en compte plusieurs facteurs pour déclarer ses revenus en prenant en compte les crypto-monnaies.

  • Particulier :

S’il s’agit de gains occasionnels, ces derniers seront soumis à l’impôt sur le revenu dans la catégorie BNC (bénéfices non commerciaux). Cependant, si ces gains sont habituels, il faudra les déclarer comme BIC (bénéfices industriels et commerciaux). C’est là que l’absence de normes devient problématique. Rien ne définit la limite entre des gains dits “habituels” et des gains dits “occasionnels”. En revanche, dans les deux cas, ces gains ne sont pas soumis à la flat tax de 30%.

  • Entreprise :

Pour l’entreprise, la meilleure solution reste d’échanger les Bitcoins en euros. Pour cela, la majorité des entreprises utilisent la solution d’échange de monnaie Paymium. Cette solution est conforme à la réglementation européenne sur les services de paiement. A la suite de cela, il faut enregistrer une écriture comptable sur cette monnaie. Pour faire cela, il faut en faire la demande auprès de son expert comptable.

Pour comptabiliser les Bitcoins en tant que devise, il faudrait les évaluer à leur valeur de marché à chaque exercice. Cela reste néanmoins compliqué. Il est donc conseillé de facturer en euros en indiquant les montants hors taxes, plus la TVA, ainsi que le montant TTC. A la suite de cela, il est possible d’indiquer la contre-valeur en bitcoins et préciser que ce dernier fait office de paiement.

Le Bitcoin, bien que compliqué à intégrer en comptabilité, reste un vrai atout pour les entreprises aujourd’hui. Cette monnaie virtuelle se démocratise de plus en plus et permet à de nombreuses entreprises de s’ouvrir de nouveaux marchés. Il est cependant conseillé d’être bien accompagné par son expert comptable.